Butor étoilé - plan national d'action

Ambiance sonore de roselière et "boom" de Butor étoilé - P. Jourde
 

Butor étoiléLe Butor étoilé, oiseau menacé au niveau européen l'est tout particulièrement en France : en trente ans, l’estimation de la population nicheuse a chuté de 35 à 45 % pour atteindre 332 en 2008. L’espèce n’est plus présente que dans 10 régions, avec des effectifs variables, contre 19 régions dans les années 70. Les principaux sites de reproduction se situent aujourd'hui sur le littoral méditerranéen (Camargue et étangs languedociens), dans l'estuaire de la Seine (RNN estuaire de Seine) et en Brière (Loire atlantique).

Les principales menaces identifiées portent sur la destruction des zones humides et en particulier des roselières, la gestion hydraulique inadaptée, la dégradation de la qualité  de l’eau, ainsi que la modification ou l’intensification des modes d’utilisation des marais à roselières.

L’objectif général du plan national est de retrouver dans les 15 ans qui viennent la population de 1970, soit 500 mâles chanteurs. Pour ce faire, le plan national de restauration prévoit pour la période 2008-2012, 16 mesures réparties dans 3 domaines (l’étude, la protection et la communication). L’action première de terrain consiste en un diagnositc des roselières  du territoire sur la base de la connaissance des besoins de l’espèce acquise dans le cadre d’un programme LIFE Butor. Ce diagnostic permettra d’évaluer la capacité d’accueil des sites et de prévoir des travaux de restauration de la roselière ou une adaptation de la  gestion des niveaux d’eau pour le butor. Des mesures de gestion contractuelles sont également proposées pour lutter contre l’atterrissement des roselières et éviter une exploitation pour le chaume néfaste à l’installation des nicheurs.                                                                                           

Photo : P. Jourde

Mentions légales